Les convictions écologistes ou véganes connaissent un essor rapide et peuvent concerner des salariés travaillant dans l’agriculture. Un salarié déjà en poste pourrait-il arguer de ses nouvelles convictions morales pour refuser de faire un épandage de produits phytosanitaires ou de manipuler des animaux alors qu’il les réalisait précédemment ?
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole Employeur

Pour y accéder : 2 possibilités !

20%

Vous avez parcouru 20% de l'article

Vous êtes déjà abonné ?

Identifiez-vous en haut du site en cliquant sur CONNEXION.

Je m'identifie
Vous n’êtes pas abonné ?

Profitez, gratuitement et sans engagement, de tous les contenus de La France Agricole Employeur pendant 2 mois, y compris la réception des newsletters.

Je decouvre