Avec l’épidémie de coronavirus, la famille espagnole qui chaque année vient s’occuper des vignes ainsi que des cultures de tomates, courgettes ou autres haricots à la ferme du Sublon (Vaucluse) n’a pas pu franchir la frontière. Alors Rémi Chauvet, qui s’occupe avec son père Jean-Louis, de l’exploitation familiale installée à la sortie du village de Malaucène, a sauté le pas pour recruter en...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole Employeur

Pour y accéder : 2 possibilités !

12%

Vous avez parcouru 12% de l'article

Vous êtes déjà abonné ?

Identifiez-vous en haut du site en cliquant sur CONNEXION.

Je m'identifie
Vous n’êtes pas abonné ?

Profitez, gratuitement et sans engagement, de tous les contenus de La France Agricole Employeur pendant 2 mois, y compris la réception des newsletters.

Je decouvre