Soline Lagneau exploite une ferme de 218 ha dans la région de la Loupe (Eure-et-Loir). Sa ferme a toujours employé des salariés jusqu’en 2016 où son modèle de céréalier-élevage ne peut plus soutenir l’emploi de son salarié cadre. Après un licenciement économique, elle opte pour le travail à façon. Mais elle reste convaincue que le gisement d’emploi agricole n’est pas assez mis en...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole Employeur

Pour y accéder : 2 possibilités !

11%

Vous avez parcouru 11% de l'article

Vous êtes déjà abonné ?

Identifiez-vous en haut du site en cliquant sur CONNEXION.

Je m'identifie
Vous n’êtes pas abonné ?

Profitez, gratuitement et sans engagement, de tous les contenus de La France Agricole Employeur pendant 2 mois, y compris la réception des newsletters.

Je decouvre