Ils sont en reconversion ou en manque de qualifications. Repérés par le Geiq (groupement d’employeurs pour l’insertion et la qualification) ou par l’agriculteur lui-même, ils suivent une formation en alternance d’un an, destinée à les former aux métiers du secteur. En 2017, 560 personnes ont suivi ce parcours, à la fois sur une exploitation et au sein d’un des 12 Geiq agricoles et espaces verts du pays. 74 % d&rsquo...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole Employeur

Pour y accéder : 2 possibilités !

12%

Vous avez parcouru 12% de l'article

Vous êtes déjà abonné ?

Identifiez-vous en haut du site en cliquant sur CONNEXION.

Je m'identifie
Vous n’êtes pas abonné ?

Profitez, gratuitement et sans engagement, de tous les contenus de La France Agricole Employeur pendant 2 mois, y compris la réception des newsletters.

Je decouvre