Dans les couloirs du sommet international des Jeunes agriculteurs, organisé récemment à Paris, la communicante Chelsea Millar résume en une phrase les conseils donnés au ministre de l’Agriculture néo-zélandais pour atteindre ses objectifs en matière d’emplois : « Arrêtons de croire que nous savons ce que les jeunes veulent, et demandons-leur. »
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole Employeur

Pour y accéder : 2 possibilités !

14%

Vous avez parcouru 14% de l'article

Vous êtes déjà abonné ?

Identifiez-vous en haut du site en cliquant sur CONNEXION.

Je m'identifie
Vous n’êtes pas abonné ?

Profitez, gratuitement et sans engagement, de tous les contenus de La France Agricole Employeur pendant 2 mois, y compris la réception des newsletters.

Je decouvre