« Je fais partie d’un réseau d’une quarantaine d’agriculteurs dans le département qui évaluent les candidats salariés au service de remplacement grâce à une mise en situation de deux demi-journées dans une ferme. S’ils sont retenus, les salariés ne travailleront pas forcément chez l’agriculteur qui les a évalués », résume Guy Caillault, éleveur de 65 vaches...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole Employeur

Pour y accéder : 2 possibilités !

6%

Vous avez parcouru 6% de l'article

Vous êtes déjà abonné ?

Identifiez-vous en haut du site en cliquant sur CONNEXION.

Je m'identifie
Vous n’êtes pas abonné ?

Profitez, gratuitement et sans engagement, de tous les contenus de La France Agricole Employeur pendant 2 mois, y compris la réception des newsletters.

Je decouvre