Durant l’été 2019, l’ambiance de travail était maussade du fait de tas de contrariétés à la ferme de la Noë, à Tanques (Orne). C’est alors qu’Emie, alternante, évoque avec le coexploitant Thomas Graindorge l’idée de participer au concours régional prim’holstein, à la fin d’octobre à Alençon. Les concours de race ne sont pas dans la culture de l’entreprise...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole Employeur

Pour y accéder : 2 possibilités !

10%

Vous avez parcouru 10% de l'article

Vous êtes déjà abonné ?

Identifiez-vous en haut du site en cliquant sur CONNEXION.

Je m'identifie
Vous n’êtes pas abonné ?

Profitez, gratuitement et sans engagement, de tous les contenus de La France Agricole Employeur pendant 2 mois, y compris la réception des newsletters.

Je decouvre