« Souvent, les exploitants sont très bons techniquement, mais ils ne maîtrisent pas le savoir-être en tant que chef », souligne Amaury Walsh de Serrant, ancien parachutiste, devenu exploitant agricole à Sévérac, en Loire-Atlantique. Récemment, encore, l’un de ces voisins, agriculteur lui aussi, est venu lui demander conseil, pour parvenir à mieux déléguer les tâches à son salarié.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole Employeur

Pour y accéder : 2 possibilités !

9%

Vous avez parcouru 9% de l'article

Vous êtes déjà abonné ?

Identifiez-vous en haut du site en cliquant sur CONNEXION.

Je m'identifie
Vous n’êtes pas abonné ?

Profitez, gratuitement et sans engagement, de tous les contenus de La France Agricole Employeur pendant 2 mois, y compris la réception des newsletters.

Je decouvre