En 2019, Caroline Boussault a repris une exploitation de cinquante hectares de cultures maraîchères et de grandes cultures en conversion bio à Gennes-Val de Loire (Maine-et-Loire). Dès la première année, elle sait qu’elle doit recruter quinze saisonniers. Elle réussit ce challenge en toute quiétude, sans même passer une annonce, alors qu’il pourrait légitimement angoisser tout candidat à l’installation. Comment...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole Employeur

Pour y accéder : 2 possibilités !

6%

Vous avez parcouru 6% de l'article

Vous êtes déjà abonné ?

Identifiez-vous en haut du site en cliquant sur CONNEXION.

Je m'identifie
Vous n’êtes pas abonné ?

Profitez, gratuitement et sans engagement, de tous les contenus de La France Agricole Employeur pendant 2 mois, y compris la réception des newsletters.

Je decouvre