Dans une région où le taux de chômage est parmi les plus bas de France (6,7 % au troisième trimestre de 2019 en Vendée contre 8,6 % en France), l’agriculture des Pays de la Loire a ressenti la nécessité d’aligner ses standards sur ceux des autres secteurs d’activité. « L’objectif des partenaires sociaux à l’origine était de proposer en agriculture les mêmes avantages sociaux...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole Employeur

Pour y accéder : 2 possibilités !

9%

Vous avez parcouru 9% de l'article

Vous êtes déjà abonné ?

Identifiez-vous en haut du site en cliquant sur CONNEXION.

Je m'identifie
Vous n’êtes pas abonné ?

Profitez, gratuitement et sans engagement, de tous les contenus de La France Agricole Employeur pendant 2 mois, y compris la réception des newsletters.

Je decouvre