Par exception au principe de la scolarité obligatoire jusqu’à 16 ans, les jeunes âgés de 14 à 16 ans sont autorisés à effectuer des travaux légers pendant les vacances scolaires comprenant au moins 7 jours. Ils doivent bénéficier d’un repos continu au moins égal à la moitié de ces vacances scolaires.

L’employeur devra adresser une déclaration à l’inspecteur du travail (section agricole de l’UT de la Direccte) avant la date d’arrivée du jeune, précisant le nombre de jeunes concernés, leurs noms, prénoms, âges ainsi que la nature des travaux confiés et les lieux d’exécution.

Des durées de travail particulières selon l’âge

Les jeunes de moins de 18 ans se voient appliquer des durées de travail particulières selon leur âge :

Règles/Âge du jeune Moins de 18 ans Moins de 16 ans Moins de 15 ans
Durée quotidienne 8h 7h 7h
Durée hebdomadaire 35h 35h 32h
Repos quotidien Au moins 12h consécutives Au moins 14h consécutives Au moins 14h consécutives
Travail de nuit Interdit entre 22h et 6h Interdit entre 20 h et 6 h Interdit entre 20 h et 6 h
Travail le dimanche possible interdit interdit

Il faut également respecter les règles suivantes pour tous les jeunes de moins de 18 ans :

  • une pause de 30 minutes après 4h30 continues de travail ;
  • 2 jours de repos hebdomadaires consécutifs ;
  • pas de travail les jours fériés.

La rémunération des jeunes salariés

Elle doit être au moins égale au Smic mais elle peut être minorée de 20 % pour les jeunes de moins de 17 ans et de 10 % pour les jeunes de 17 à 18 ans, sauf si ces jeunes ont au moins 6 mois d’expérience dans la branche professionnelle.

Par ailleurs, l’embauche d’un jeune pendant ses vacances scolaires ou universitaires, quel que soit son âge, exonère l’employeur de verser l’indemnité de fin de contrat, peu importe le motif du CDD conclu.

Autorisation parentale

Enfin, avant d’embaucher un jeune de moins de 18 ans, il sera nécessaire de recueillir l’accord des parents ou du représentant légal, comme la signature du contrat de travail par exemple.