Au Gaec de la Biherie, le tableau des consignes est solidement fixée sur la porte de la laiterie. « Les salariés ne peuvent pas le rater ! Je l’ai mis à l’endroit où ils retirent leurs bottes ; à côté du tableau sur lequel je note les traitements en cours et les dates de vêlage », précise Romain Gabillard, producteur de lait (700 000 litres) à Pouancé en Maine-et-Loire. Associé...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole Employeur
pour vous connecter et poursuivre la lecture
18%

Vous avez parcouru 18% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à La France Agricole Employeur
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter mensuelle
  • > Imprimer la newsletter
Je découvre