« Je fais partie d’un réseau d’une quarantaine d’agriculteurs dans le département qui évaluent les candidats salariés au service de remplacement grâce à une mise en situation de deux demi-journées dans une ferme. S’ils sont retenus, les salariés ne travailleront pas forcément chez l’agriculteur qui les a évalués », résume Guy Caillault, éleveur de 65 vaches...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole Employeur
pour vous connecter et poursuivre la lecture
6%

Vous avez parcouru 6% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à La France Agricole Employeur
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter mensuelle
  • > Imprimer la newsletter
Je découvre