« Souvent, les exploitants sont très bons techniquement, mais ils ne maîtrisent pas le savoir-être en tant que chef », souligne Amaury Walsh de Serrant, ancien parachutiste, devenu exploitant agricole à Sévérac, en Loire-Atlantique. Récemment, encore, l’un de ces voisins, agriculteur lui aussi, est venu lui demander conseil, pour parvenir à mieux déléguer les tâches à son salarié.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole Employeur
pour vous connecter et poursuivre la lecture
9%

Vous avez parcouru 9% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à La France Agricole Employeur
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter mensuelle
  • > Imprimer la newsletter
Je découvre