En 2019, Caroline Boussault a repris une exploitation de cinquante hectares de cultures maraîchères et de grandes cultures en conversion bio à Gennes-Val de Loire (Maine-et-Loire). Dès la première année, elle sait qu’elle doit recruter quinze saisonniers. Elle réussit ce challenge en toute quiétude, sans même passer une annonce, alors qu’il pourrait légitimement angoisser tout candidat à l’installation. Comment...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole Employeur
pour vous connecter et poursuivre la lecture
6%

Vous avez parcouru 6% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à La France Agricole Employeur
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter mensuelle
  • > Imprimer la newsletter
Je découvre