Le prélèvement à la source donne encore quelques sueurs froides aux employeurs. La soudaineté et complexité de la réforme, entrée en vigueur le 1er janvier 2019, ne font en effet taire ni les doutes, ni la crainte, en bout de course, de se voir amender par la Direction générale des finances publiques (DGFIP).
Contenu réservé aux inscrits de La France Agricole Employeur
9%

Vous avez parcouru 9% de l'article

Si vous n'êtes pas inscrit(e), poursuivez la lecture de cet article en profitant de 2 mois de découverte à La France Agricole Employeur.

(Offre sans engagement, réservée aux personnes non inscrites)
Je m'inscris
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter mensuelle
  • > Imprimer la newsletter

Si vous êtes inscrit(e), connectez-vous pour poursuivre la lecture.