Dans une région où le taux de chômage est parmi les plus bas de France (6,7 % au troisième trimestre de 2019 en Vendée contre 8,6 % en France), l’agriculture des Pays de la Loire a ressenti la nécessité d’aligner ses standards sur ceux des autres secteurs d’activité. « L’objectif des partenaires sociaux à l’origine était de proposer en agriculture les mêmes avantages sociaux...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole Employeur
pour vous connecter et poursuivre la lecture
9%

Vous avez parcouru 9% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à La France Agricole Employeur
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter mensuelle
  • > Imprimer la newsletter
Je découvre