C’est un geste qui risque de coûter cher au salarié blessé mais aussi à son employeur. La Cour de cassation vient en effet de retenir le caractère professionnel d’un accident qui s’est produit entre un salarié et son collègue, durant la pause-déjeuner.
Contenu réservé aux inscrits de La France Agricole Employeur
15%

Vous avez parcouru 15% de l'article

Si vous n'êtes pas inscrit(e), poursuivez la lecture de cet article en profitant de 2 mois de découverte à La France Agricole Employeur.

(Offre sans engagement, réservée aux personnes non inscrites)
Je m'inscris
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter mensuelle
  • > Imprimer la newsletter

Si vous êtes inscrit(e), connectez-vous pour poursuivre la lecture.