Quand l’agence d’intérim a envoyé des femmes en talons hauts pour trier les pommes de terre, Claire Genova a stoppé net la collaboration. L’exploitante beauceronne a créé un groupement d’employeurs insolite qui réalise aujourd’hui 300 embauches par an pour 140 agriculteurs. Sa particularité tient au profil des personnes engagées.

Priorité aux personnes en situation de précarité

S’emparant de son bâton de pèlerin, Claire Genova est allée écumer l’agglomération de Chartres, avec la ferme volonté de donner priorité à l’embauche aux personnes en situation de précarité. « Mais cela n’est pas une structure de réinsertion, précise-t-elle. En cas de difficulté, nous nous appuyons sur le référent social de la personne. »

Pour les adhérents, ce sont « des salariés comme les autres », et un service clé en main : la gestion des candidatures et de la paye est assurée par des permanents. Aux côtés des trieurs de pommes de terre, le groupement, baptisé « Sans Pierre », emploie des chauffeurs et loue des minibus pour transporter les équipes. 320 postes par jour cette année sur 25 chantiers : il pourrait bien être le premier employeur agricole de l’Eure-et-Loir.